Samedi 7 février 2009 6 07 /02 /Fév /2009 07:46



Image:Peneda Park Sign 879.jpg


      Image:Geres6.jpg
                                
       

     




           La Meilleure periode pour visiter le parc:
                Juin,Juillet,Aout, Septembre

  


Si vous voulez plus d’informations sur les lieux que vous pourrez escalader en toute sécurité, contactez la Federação Portuguesa de Montanhismo ou l’Escola Portuguesa de Montanhismo e Escalada.
Plusieurs entreprises louent le matériel et vous informent sur les meilleures escalades.Jouissez du Parc National de Peneda-Gerês, un véritable sanctuaire naturel, avec plusieurs lieux pour faire ce sport fascinant. Parcourrez les formes granitiques et découvrez les cours d’eau et les abris de bergers. Respirez l’air pur de la forêt de bouleaux et d’arbres de grande noblesse. Le Peneda-Gerês National Park (Portugais : Parque Nacional da Peneda-Gerês), aussi appelé Gerês, est le seul parc national du Portugal, (en revanche il existe de nombreux Parcs Naturels et Réserves à travers tout le pays). Il est situé dans la région Nord, au Nord-Ouest du Portugal.Ouvert depuis 1971, il couvre une superficie de 72 000 hectares et possède une extraordinaire diversité de climats et de paysages, qui résume la diversité de cette zone siutée entre la Méditerrannée et la région « Euro-Sibérienne ».Pour cette raison, la flore et la faune que l'on y trouve sont quasiment uniques dans le pays.Région granitique aux paysages impressionnants, avec des rochers aux formes bizarres, et une végétation luxuriante, dont certaines espèces n'existent nulle part ailleurs.La richesse naturelle et culturelle du Parc fait de Peneda-Geres un endroit indispensable à visiter pour qui veut découvrir les plus importants parcs du Portugal.
Deux montagnes - Castro Laboreiro (au Nord) et Mourela (à l'Est)Et bien sûr, en plus de tous ces êtres vivants, le parc est composé de paysages magnifiques !Visitez le Peneda-Gerês National Parket le Portugal.Quand vous en aurez assez de la côte, poussez un peu vers le nord-est dans l'arrière-pays sans craindre les vieilles routes pavées, glissantes par temps de pluie (c'est à dire souvent) mais pleines de charme, qui disparaissent malheureusement peu à peu. Le nord-est du Portugal,a là
frontière avec l'Espagne, est formé de chaînes de montagnes, dont les principales, la serra Peneda (1373 m) et la serra do Gerês(1545 m), ont donné leur nom au parc national ,créé en mai 1971.

 


Au sud de Gerês, près de Vieira do Minho, jouissez de la grande harmonie et équilibre de la montagne en montant à la Serra da Cabreira.La région du Minho revendique le seul Parc National au Portugal avec le statut international. Ici vous trouvez les fermes de colline et la façon de vivre traditionnelles. Les bétail qui sortent frôlant doivent être à l'intérieur chaque nuit en raison du Loup Ibérien.Gerês, entre la rivière Cávado et celle de Rio Homem. Le premier lieu à retenir sera le Barrage du Lindoso. Quand le lac est moins rempli on peut voir les ruines de l’ancien village de Vilarinho das Furnas, recouvert par les eaux pendant presque toute l’année.L'occupation humaine

                     Image:Geira Milha XXIX detalhe.jpg

remonte à plus de 7 000 ans et on trouve de nombreux vestiges des périodes Mégalithique, Celtique et Romaine.





 La région est aussi très fournie en lacs, torrents et cascades parfois gigantesques,comme celle du sanctuaire de Notre Dame de Peneda,

                                      


 d'autant plus saisissante que nous l'avons vue par temps de pluie. Certaines offrent des piscines naturelles d'un bleu-vert très tentant, comme celle-ci à gauche, mais l'eau y est très fraîche..C’est l’établissement cistercien le plus isolé, implanté dans une vallée entourée de sommets montagneux, près de la frontière de Galice. Pour y accéder, vous devrez vous y rendre à pied en partant du village de Pitões das Júnias, mais la magie unique des lieux compense l'effort.Il est difficile d’imaginer qu’elle abrita une vie monastique depuis le IXe siècle. L'incorporation dans l'Ordre de Cîteaux s'est produite au XIIIe siècle, ne sachant pas exactement si la Maison mère était Sainte-Marie de Bouro ou le Monastère de Sainte-Marie d’Oseira, près de Galice, dont le blason apparaît sur le portail d’accès aux dépendances monastiques. Ce qui reste de l’ensemble se trouve près d’un ruisseau.L’église possède une structure romane, bien que le chevet présente des fresques gothiques. Sur la pierre de la façade principale se découpe la croix de Malte. Du cloître primitif subsistent un segment d’arcade et l’aile voûtée au chevet de l’église, disposée le long de la rive du fleuve, elle constituait le dortoir des moines. Dans l’autre aile on distingue l’espace de la cuisine et une belle cheminée.Le dernier moine de Cîteaux était le paroissien du village de Pitões das Júnias, en 1834, date de la dissolution des Ordres Religieux au Portugal.Comme curiosité historique on mentionnera que Pedro de Pitões, l’un des principaux instigateurs de la conquête de Lisbonne aux Maures, en l’an 1147, fut ordonné évêque de Porto dans ce monastère.Si certains chaos de granit font penser à la Bretagne, il en est de même des dolmens, ou de motifs celtes qu'on peut voir sur certains monuments. Mais ce qu'on ne voit pas en Bretagne ni ailleurs, sauf en Galice de l'autre côté de la frontière, ce sont ces surprenants greniers à maïs du 18e siècle,

    

appelés « espigueiros » : de loin, et sans avoir l'échelle, on pourrait les prendre pour des tombeaux à cause de la croix qui les surmonte et qui servait sans doute à bénir la récolte. Mais de près, ils sont gigantesques ! Tout en granit avec un plancher de bois, ils sont construits sur pilotis afin que le grain reste au sec dans ces régions pluvieuses, et les pilotis ont même une sorte de rebord en forme de champignon, (voir détail photo ci-dessous) pour éviter que les rats ne montent à l'intérieur. Nous en avons vus qui servaient de cabane ou de chambre d'amis. Les plus célèbres, comme celui-ci, sont visibles à Soajo  

         
    

où il y en a plus d'une vingtaine rassemblés sur une « aire communautaire » de granit elle aussi.pourtant, c'est ici, dans le Minho, que tout a commencé; et parfois, à peu de chose près, tout y est demeuré de même.Petit pan de Portugal qui occupe un coin reculé de son nord-ouest, le Minho lorgne la Galice espagnole du haut de sa Serra do Gerês et forme leberceau du pays;A la limite nord-ouest de la Serra do Gerês, découvrez les villages communautaires de Pitões das Júnias et Tourém, qui conservent encore des coutumes anciennes. La route s’arrête à Pitões, mais vous avez encore beaucoup de choses à découvrir.
          
                                   


        

 Des chutes d’eau et un ancien monastère bénédictin sont quelques-unes des surprises qui vous attendent. tu pourras aussi faire d'agreable randonnées dans le parc national do Geres, situé au nord ouest du Portugal dans la région du Minho, au detour d'un sentier tu pourras tomber sur des cascades magnifiques. Dans cette region, la nature y est encore tres préservée.La région est entourée par les eaux cristallines des deux riviéres. Le paysage, les fleuves et les ponts, les manoirs et les monuments historiques, la gastronomie et les vins, les festivités de ville et les célébrations, les coutumes et traditions, sont les ingrédients nécessaires pour une excelentes vacances. Mieux connue par le tourisme est la source de Caldelas, dont les eaux thermales, de valeur thérapeutique, étaient déjà utilisées par les Romains.station balnéaire, située près de la Rivière Alvito, est encore assez populaire et fournit des équipements et des installations modernes, en plus d'un panorama tranquille,
encadrée par de montagnes: un endroit idéal pour des promenades agréables.À une courte distance, le joli pont médiéval traversant la Rivière Homem vaut le détour.Mais la principale curiosité de Geres et de certains villages des environs --, ce sont ces étranges espigueiros, cathédrales miniatures ou sarcophages géants, c'est selon, dressés sur pilotis de granit.Ces intrigantes constructions, dont plusieurs sont disposées éparses sur un promontoire rocheux, forment en fait des greniers à céréales ainsi érigés pour empêcher la vermine d'y pénétrer: pas question d'abandonner aux bêtes les denrées quand les vivres pèchent par leur rareté.Il n'y a pas si longtemps -- un demi-siècle à peine le Geres était pratiquement coupé du monde et vivotait dans une ambiance digne de celle qui prévaut dans Le Christ s'est arrêté à Eboli, la chaleur torride et la malaria en moins. forment les frontières du demi-cercle de granite qui constitue ce Parc. Entre les deux on trouve les montagnes


 Peneda (1373 m), Soajo (1217 m), Amarela (1092 m) et Geres (1545 m), la plus haute de toutes.

                         

                         

La variété des climats aboutit parfois à la présence d'une flore exceptionnelle. On trouve notamment dans la parc le fameux chêne-liège. On y trouve aussi des plantes carnivores,notamment la fameuse "Orvalhinha Bien que certaines espèces soient maintenant extinctes, comme l'ours brun ou la chèvre des montagnes, le b>Parc National dispose d'une grande variété de faune, avec des expèces importantes telles que le loup, le « roe deer », le « wild boar », le renard, le « wild ferret » et la loutre


                

avec des clochettes au cou, sans parler des autres animaux comme le loup qui se cachent dans cet endroit bien protégé — à tel point qu'il existe une route sur laquelle on n'a pas le droit de s'arrêter ne serait-ce qu'une seconde ! Pour vous contrôler, on vous distribue à l'entrée des numéros qu'il faut rendre à la sortie. Malheur à vous si vous vous êtes fait doubler, il faudra payer une amende ! C'est assez frustrant, mais c'est grâce à ce genre de mesures que la flore et la faune peuvent être protégées.




           

Parmi les oiseaux, on peut signaler la présence de l'espèce menacée qu'est l'Aigle Royal,
ainsi que la mésange. Parmi les reptiles, mentionnons la très rare vipère Seoane, ainsi que la vipère cornue.

                                   


                

 













Imagem



Image:Mariola Gerês.jpg

    Image:Geira Milha XXIX caminho.jpg
                                
Image:Ponte sobre o Rio Arado.jpg

Image:Lindoso-PenedaGeres.jpg

Image:Soajo - Espigueiros.JPG





Image:BarragemLindoso3.jpg

Image:BarragemLindoso1.jpg
 
    Les Barrages au Gerês


 






        

  
   

Par le jardin du portugal - Communauté : Voyages
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés